Les travaux sur le site des plâtrières

Les Amis du Vieux Berzé se sont donnés pour objectif de raviver la mémoire locale afin de connaître l’histoire de cette exploitation qui fut importante jusqu’à la fin du 19e siècle :

- mise au jour des vestiges existants,

- recherche en archives pour retrouver les acteurs, les techniques d’extraction et de pulvérisation, la commercialisation, l’impact local et régional,

- animation et visites sur le terrain.

Depuis 1986, les mises au jour ont permis non seulement de sauver ce patrimoine, mais de le restaurer.

 Grâce à l'action des Amis du Vieux Berzé, depuis 1986, 6 fours à plâtre rectangulaires et 3 fours circulaires, datant du 19e siècle , ont ou être sauvés de la destruction et mis en valeur.

Dès 1994, après l'achat du site par la municipalité, l'association a participé au défrichage des abords et au nettoyage des accès. Les 3 fours rectangulaires sous voûtes ont été vidés des remblais qui les obstruaient et consolidés. Les meules des moulins ont été inventoriées.

En 2000,une partie des fours a été protégée par l'édification d'une toiture.

Depuis, deux fours circulaires sur les trois existants ont été dégagés, et un wagonnet mis en place, comme lors de l'exploitation.

En 2006, après l'abattage de 3 arbres qui poussaient dans les ruines de 3 fours rectangulaires non couverts, un four a été en partie reconstruit.les structures, , un four rectangulaire non couvert a été en partie reconstruit en 2006 . La base de deux autres fours rectangulaires a été consolidée par les soins de l'association.

L'accès des deux entrées de la mine a été nettoyée et en 2010 la partie supérieure du fronton de la voûte d'accès à la galerie supérieure, en partie effondrée durant l'hiver 2009-2010, à été restaurée et sécurisée.

Les travaux sur le site des Plâtrières en savoir plus

-rapport d'activité 2012 en savoir plus

-rapport d'activité 2013 en savoir plus

-rapport d'activité 2014 en savoir plus

-rapport d'activité 2015 en savoir plus

Projet de poursuite de la restauration:

  Il reste encore beaucoup à faire pour une   mise en valeur complète de

ces vestiges :

-prolongement de la couverture pour protéger les structures,

- dégagement du troisième four circulaire,

- aménagement de l'entrée de la carrière qui accède aux salles d'exploitation

- protection des trois fours à culée menacés par les intempéries

-aménagement d'une salle d'exposition

-développement d'un pôle culturel en liaison avec la Chapelle

des Moines et l'Abbaye de Cluny

Des conseils de spécialistes et l'aide financière de mécènes sont souhaités.

La CAMVAL et la DRAC sollicitées pour des subventions se sont d'ores et déjà montrées attentives, bienveillantes et généreuses.

Ce patrimoine industriel  rare et bien conservé mérite d'être sauvé.

Galerie de photos