Maisons traditionnelles

Les maisons de vignerons

Elles sont en général construites de manière identique : un rez de chaussée consacré aux animaux et à la vinification. Un escalier de pierre  mène au premier étage, lieu d’habitation équipé d’une galerie. Le deuxième étage est destiné au stockage et séchage des céréales ou du foin. Une partie avancée du 2 ème étage peut parfois être protégée  par un treillis de bois (cf dessins).

Des pierre dépassent souvent du parement extérieur des murs. Ces pierre sont des boutisses ou  « gros de mur » en langage local. Elles traversent la largeur du mur et le consolident. Plus il existe de « gros de murs » plus la maison est censée être bien construite et plus le propriétaire devait offrir des tournées aux maçons à la fin des travaux.

Maison traditionnelle – Centre Village

Restitution d’une maison traditionnelle.

Un treillis de bois protège le 2 ème étage. Ces protections ont souvent disparu lors des rénovations.

Vue générale du coeur de Berzé. Bien des maisons récentes adoptent le style traditionnel. Photo Roger Perrard

Des « gros de mur » ou boutisses.

Les autres demeures remarquables

Le château des Cochets et la maison « A DEFINIR » sont des demeures qui ont un lien étroit avec l’activité industrielle de Berzé-la-Ville, notamment l’exploitation du gypse.

Maison avec l’étoile des brasseurs – Vue de côté

Maison avec l’étoile des brasseurs – Vue du bas

Rénover une maison mâconnaise traditionnelle

Les maisons vigneronnes traditionnelles sont protégées. Vous trouverez les prescriptions de rénovation dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) disponible à la mairie ou sur son site Internet avec le lien suivant : document « Réglement », article UA 11 Aspect des constructions.

Vous pouvez aussi trouver d’utiles conseils auprès du Conseil d’Architecture et d’Urbanisme et de l’Environnement de Saône-et-Loire (CAUE) : https://www.caue71.fr/.