Église Notre-Dame de la Purification

En 1093 une charte de Cluny indique que l’évêque de Mâcon fait don au monastère de Cluny de l’église paroissiale Notre Dame de Berzé la Ville.

Au 15e siècle, l’église est agrandie : le transept, le chœur et le clocher remplacent les parties orientales romanes.

Au 18e siècle, la nef est partiellement reconstruite : les ouvertures sont agrandies pour éclairer l’église et pour le passage des dais et des bannières.

Le choeur et l’abside sont ornés d’un décor blanc sur fond rouge réalisé au pochoir et dateraient du 16e siècle. Il est un témoin fort rare de cette technique en Bourgogne. Ces peintures, recouvertes d’un enduit, ont été dégagées en 1998 et 1999 dans la chapelle dédiée à Saint Blaise lors d’un chantier de bénévoles.

En 2001, la totalité de la chapelle Saint Blaise a été restaurée grâce au financement de l’association des Amis du Vieux Berzé et l’aide de la Direction des Affaires Culturelles de Bourgogne et du Conseil Général de Saône et Loire. les peintures ont ainsi retrouvé tout leur éclat.
Une nouvelle tranche de restauration des peintures est en cours en 2020, cofinancée par la Mairie, la Drac et les Amis du Vieux Berzé.

Pour en savoir plus sur l’église, voir l’ouvrage « Berzé-la-Ville, une paroisse en Mâconnais et son église Notre Dame de la Purification ».

Histoire et traditions populaires

Histoire et traditions populaires

Fondée à la fin du 11ème siècle, l’église a connu de nombreuses transformations. Elle a servi pendant des siècles de cadre à un pèlerinage à Saint Blaise, saint protecteur des troupeaux.

Architecture et décoration

Architecture et décoration

L’église allie une architecture simple et équilibrée et une décoration intérieure remarquable, notamment des décors au pochoir très rares en Bourgogne.